Sur un air de Hajhouj

Publié le par Cécile

Spécialiste du Hajhouj, qu’il apprend jeune dans une famille ancrée dans la culture gnaoua, Mehdi Nassouli parcourt le Maroc pendant 10 ans pour réaliser un voyage initiatique auprès de plusieurs mââlems, de Taroudant à Marrakech, en passant par Essaouira et Safi, acquérant ainsi une solide connaissance de la tradition musicale gnaouie, de la daqqa ou encore du malhûn. Ouvert à la fusion des genres musicaux, Mehdi Nassouli a participé à nombre de projets et de créations musicales. Il a sillonné les continents, en collaborant avec de grands noms de la world tels que Justin Adams, Nneka, Andy Emler, Sami Waro ou encore Alpha Blondy.

Ce duo avec Nneka, chanteuse aux origines germano-nigérienne, est purement génial.

Le prénom de la chanteuse signifie "la mère suprême, la Meilleure mère". Nneka chante depuis toute petite. Née à Warri elle s'installe à Hambourg à l'âge adulte. Elle peaufine son talent d’auteur-compositeur, et se lance dans une carrière musicale. Elle s'inspire entre autres de Fela Kuti et de Bob Marley pour cultiver sa voix originale et le message qui voyage à travers sa musique. Nneka est une artiste engagée. A la cruauté, Nneka oppose son humilité qu'elle exprime en chanson.

Sur un air de HajhoujSur un air de Hajhouj

Publié dans En musique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article