Les enfants abandonnés

Publié le par Cécile

Le phénomène des enfants abandonnés au Maroc est loin de ne représenter que quelques cas isolés. Les deux tiers d'entre eux sont placés en raison de la pauvreté des familles dont ils sont issus. Beaucoup sont nés hors mariage et les mères célibataires s'en séparent. Les institutions qui les accueillent ne sont pas en nombre suffisant et n'ont pas les moyens de subvenir correctement aux besoins des enfants. Les ressources allouées par l’État ne suffisent pas. Deux tiers d'entre eux sont pris en charge par des associations qui peinent à réunir les fonds dont elles auraient besoin pour s'occuper d'eux dignement. Il n'y a pas assez de personnel qualifié et les enfants ne sont pas ou peu surveillés. 

Les enfants abandonnésLes enfants abandonnés

En plus du traumatisme de l'abandon les enfants sont déplacés d'un établissement à un autre en fonction de l'âge qu'ils ont. Les centres fonctionnent par tranche d'âge : 0-3 ans, 3-6 ans, 6-12 ans, 12-15 ans et 15-18 ans. Ils vivent des séparations répétées et sont éloignés de leurs frères et sœurs. Ils peuvent vivre des maltraitances et des violences dans les établissements ceux-ci n'étant pas contrôlés. La loi ne tient pas compte des effets psychologiques et affectifs de ces situations.

Les enfants abandonnésLes enfants abandonnés

Plusieurs types de structures d’accueil existent :

Les établissements de protection sociale (EPS), qui sont gérés par l’Entraide Nationale ou par des associations de la société civile.

Les centres mis à disposition par l’Initiative Nationale de Développement Humain (INDH), qui sont gérés par des associations.

Les Centres de Protection de l’Enfance (CPE), qui sont sous la responsabilité du Ministère de la Jeunesse et des Sports.

Certains enfants abandonnés vivent dans des hôpitaux, dans des situations extrêmement précaires notamment les enfants porteurs de handicaps. La prise en charge des enfants aux besoins spécifiques n'est pas adaptée. Le handicap se surajoute à l'abandon.

Publié dans Les enfants du pays

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article