Agadir

Publié le par Cécile

Dix magnifiques kilomètres de plage ! La ville d'Agadir est comme lovée contre cette étendue de sable et d'eau. Ses 300 jours d'ensoleillement annuel, ses températures moyennes de 14° l'hiver à 25° l'été en font une station touristique prisée. La plage et le boulevard de la corniche sont animés et dynamiques. La ville compte de nombreux hôtels, restaurants, cafés modernes et un quartier résidentiel de villas.

AgadirAgadir

Agadir a fait de son front de mer une grande richesse avec le plus grand port sardinier au monde, des conserveries réputées et l'exportation de diverses sortes de poisson. Le port de pêche côtoie un port de commerce et un port de plaisance avec une magnifique marina. Le centre ville d'Agadir est une vaste concentration de bâtiments récents rangés les uns avec les autres le long de boulevards et de rues relativement rectilignes.

AgadirAgadirAgadir
AgadirAgadir

Le nom de la ville « Agadir » provient d'un mot amazigh signifiant « grenier collectif ou village fortifié ». Déjà les tribus berbères Ksima en s'y installant en font un site de pêche. Au XVIe s. les portugais y fondent une forteresse. Les activités de pêche vont rapidement prospérer et donneront naissance à un village de pêcheurs. Le village deviendra une garnison et un comptoir commercial où transiteront de nombreux produits du sud marocain et du Soudan.

En 1541, le Chérif Saadien Mohammed ech Cheikh s’empare de la forteresse. Agadir et sa région prospèrent et développe la culture de la canne à sucre (plante venue d’Orient) dans la région de Taroudant. D’Agadir partent, aussi, de la cire, du cuivre, des cuirs et des peaux pour les autres continents. La ville devient un passage obligé des caravanes vers Tombouctou grâce au commerce de l'or. Les Européens amènent leurs produits manufacturés, notamment des armes et des tissus.

Agadir

Ce sont les tremblements de terre qui changeront le visage de la ville à deux reprises. Après la destruction de la ville en 1731, et les décennies qui suivirent, les activités portuaires furent déplacées à Mogador (Essaouira). Agadir est alors ruinée et le Souss entier tombe dans l’anarchie la plus totale. Ce déclin durera un siècle et demi. Après 1920, pendant le protectorat français, la ville se développe à nouveau. De cette période Agadir fera prospérer ses activités et l'aménagement urbain sera engagé.

Le 29 février 1960, un tremblement de terre dévaste Agadir. D’une magnitude de 5,7 sur l’échelle de Richter, il fait plus de 15000 morts et détruit toute la partie ancienne de la ville. Dans certains quartiers tous les bâtiments furent détruits ou sévèrement endommagés. 95% de la population de ces zones fut ensevelis. Entre 60% et 90% des bâtiments furent détruits ou gravement endommagés. La ville nouvelle et le front de mer furent relativement épargnés.

Agadir
Agadir
Agadir
Agadir
Agadir

Agadir s'est peu à peu reconstruite sur le modèle de la modernité que soutient le royaume. Le tourisme se développe et les grands hôtels sur le front de mer s'installent. Aujourd'hui Agadir continue de grandir...

Publié dans Immersion en culture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article